Comédiens de synthèse et comédiens virtuels



  Tout comme la marionnette qui a précédé (paraît-il) le comédien humain au théâtre,

le personnage synthétique (dessiné) a précédé le comédien humain au cinéma.

Les séances publiques des projections de dessins animés d'Emile Reynaud (1892,Musée Grévin)

ont eu lieu 3 ans avant celles des frères Lumière (1895, Grand Café)
 
 

Le cinéma d'animation n'utilise pratiquement que des comédiens de synthèse : dessins, marionnettes, pâte à modeler, etc.
Plus récemment, le numériqe a offert le personnage 3D,

totalement virtuel,

constitué seulement de millers de nombres

enregistrés dans un fichier informatique.

 
Melissa SU(renderosity)
  Le réalisme atteint aujourd'hui par ces personnages 3D est tel qu'il faut souvent regarder à deux fois pour distinguer l'humain du numérique.

Et même, comme à droite, à trois fois...
 
Song Hye Kyo (Indonésie)

Young Girl (Corée du Sud)

Si on prend en compte le fait que le numérique continue de progresser très rapidement, on peut prévoir que le comédien humain va se trouver face à un véritable concurent.

Les producteurs y trouveront certainement des avantages financiers décisifs.

Mais n'oublions pas que derrière chaque marionnette,
derrière chaque personnage de dessin animé
derrière chaque personnage de synthèse
il y a toujours une ou plusieurs personnes qui les animent.




  Parallèlement, la recherhe robotique développe tranquillement des robots à l'apparence humaine de plus en plus réaliste.

Avec la différence que ces machines, bien réelles,
sont dotées d'un cerveau autonome qui les anime.

Cerveau encore rudimentaire mais qui ne va cesser de se perfectionner.
    
Actroid-DER 01
  Une branche particulière développe les "Actroïdes"
(mot composé de acteur et -oïde : robot humanoïde recouvert de peau pouvant reproduire les expressions du visage humain et donner l'impression d'agir comme un humain).
 


Tout ceci peut être dérangeant pour les acteurs "humains".


 





Ci-dessous : première confrontation entre l'auteur et le modèle "Maria" de "Poser 8"
  Alors on peut
  • soit nier les faits, les ignorer,
  • soit admettre cette évolution inéluctable et l'acompagner pour mieux la maîtriser.

C'est bien sûr à cette deuxième solution que sont conviés les internautes qui cliqueront sur ce lien.